Jean Monnet, un homme de conviction

Home/Jean Monnet, un homme de conviction
Jean Monnet, un homme de conviction 2017-06-28T21:51:14+00:00

Jean Monnet, père fondateur de l’Union européenne, conseiller politique et économique hors pair, appartenait décidément à cette deuxième catégorie.

Portrait de Jean Monnet
Bouteille de Cognac Monnet

Une bouteille de cognac Monnet.

Jean Monnet naît le 9 novembre 1888 à Cognac. A l’âge de 16 ans, il quitte pour la première fois sa terre natale pour l’Angleterre, puis la Scandinavie, la Russie, l’Egypte, le Canada et les Etats-Unis, pour y représenter l’entreprise de négoce de cognac de son père. Après des années de voyage, il revient en France en 1914 alors que la Première Guerre mondiale éclate. Il se met immédiatement au service d’Etat et propose au Président du Conseil de mettre en place un plan de coordination des ressources de guerre alliées, en rapprochant la France et la Grande Bretagne.

Après la guerre, sans jamais n’avoir fait de grandes études, Jean Monnet devient l’un des experts financiers les plus respectés au monde : dans les années 20, il participe au redressement économique de certains pays de l’Europe centrale et de l’Est ; en 1929, il fonde et co-préside Bancamerica-Blair; de 1934 à 1936, il séjourne en Chine en tant que conseiller de Tchang Kaï-check. 

Lorsque la Seconde Guerre mondiale approche, Jean Monnet est mandaté par Edouard Daladier pour négocier avec Washington, puis Londres. En 1940, il inspire à de Gaulle et Churchill le projet d’une union franco-britannique pour faire face au nazisme, projet qui fut écarté par le maréchal Pétain.

On retrouve Jean Monnet, le visionnaire, à Alger en 1943, qui le premier propose une « construction européenne ». Il y rédige le « Mémorandum d’Alger » qui jette les principes de base de l’Union européenne : pour maintenir les conditions de la paix en Europe, « il faut que les États d’Europe se forment en une fédération ou une entité européenne qui en fasse une unité économique commune ». Il continue à parfaire son projet d’Europe jusqu’au moment où les conditions de sa réalisation seront réunies, c’est-à-dire en mai 1950.

Le CFLN, Alger 1943.

Le CFLN, Alger 1943.
Jean Monnet est au fond à gauche.

Nommé à la tête du Commissariat général au plan à la Libération en 1946, il conçoit le « Plan Monnet », un plan de modernisation et d’équipement qui a permis à la France de relancer l’économie française.

En 1950, alors que les tensions au niveau international montent, Jean Monnet conçoit avec son équipe le projet de Communauté européenne. Le 9 mai 1950, avec l’accord du chancelier Adenauer, Robert Schuman fait une proposition au nom du gouvernement français – rédigée par Jean Monnet – visant à placer l’ensemble de la production franco-allemande de charbon et d’acier sous une Haute autorité commune ouverte à d’autres pays d’Europe. Aussitôt la RFA, l’Italie, la Belgique, le Luxembourg et les Pays-Bas y répondent favorablement. Ainsi naît la Communauté européenne du charbon et de l’acier (CECA), jetant les bases de la Communauté européenne. En 1952, Jean Monnet devient le premier président de la Haute autorité.

Version finale de la Déclaration Schuman.

Version finale de la Déclaration Schuman.

Après l’échec de la Communauté européenne de défense (CED) en 1953, Jean Monnet fonde le Comité d’action pour les Etats-Unis d’Europe, souvent désigné sous le nom « Comité Monnet ». Regroupant les partis politiques et les syndicats européens, le Comité devient un véritable terreau d’initiatives en faveur de l’intégration européenne, comme la création du marché commun, du système monétaire commun, du conseil européen, ou encore l’adhésion britannique et l’élection du Parlement européen au suffrage universel.

Séance du Comité d'action pour les États-Unis d'Europe, 8-9 mai 1965

Séance du Comité d’action pour les États-Unis d’Europe, 8-9 mai 1965.

Pour ses efforts en faveur du rapprochement des pays européens, le 2 avril 1976 Jean Monnet reçoit le titre de  « Citoyen d’honneur de l’Europe », décerné par les chefs d’État et de gouvernement réunis en Conseil européen. Il s’est déjà retiré de la politique et rédige à ce moment ses mémoires dans sa maison d’Houjarray. Le 16 mars 1979, il s’éteint à l’âge de quatre-vingt-dix ans. Pour commémorer le centenaire de sa naissance, sur décision du président de la République François Mitterrand, les cendres de Jean Monnet sont transférées le 9 novembre 1988 au Panthéon à Paris.

Cérémonie du 9 novembre 1988 : transfert des cendres de Jean Monnet au Panthéon.

François Mitterrand, ancien Président de la République, allocution prononcée lors du transfert des cendres de Jean Monnet au Panthéon.

Retrouvez la vie de Jean Monnet dans ses Mémoires, aux éditions Fayard ou en Livre de Poche, tous deux disponibles à la boutique en français et en anglais.